Notre pilote descente Nicolas Duarte a roulé longuement les Kona Operator 27,5 pouces et 29 pouces. Même cinématique, mais vélos radicalement différents.

Test de l’Operator 27,5 de 2018, de l’Operator 29 de 2019 et comparatif :

Test Kona OPERATOR DL 2017 27’5

On trouve peu de tests sur les Kona Operator et c’est plutôt dommage car c’est un vélo qui mérite qu’on parle de lui. J’ai pu rouler sur ce vélo pendant deux saisons, aussi bien en compétition, qu’en bikepark, ou même sur des spots comme les coteaux de Mours, le Serlin… En gros partout et par n’importe quel temps.

Avant tout je tiens à dire que j’ai effectué des modifications sur le vélo qui ont influencées sur son comportement. J’ai directement remplacé le cintre, le rise était trop important pour moi. J’ai opté pour un Race Face avec 13 mm (1/2’’) de rise et j’ai changé le Rockshox Kage Rc pour un Vivid R2C.

Pour commencer, la première fois que je suis allé rouler, je me suis mis directement en confiance. Le vélo est assez court et c’est un peu bizarre au début, j’avais les genoux dans le guidon (suivant la taille du pilote bien sûr, je fais 1m85 sur un cadre en L). Du coup j’avais peur d’être trop grand et puis une fois debout on se sent étonnamment bien et le vélo semble parfait. On sent le vélo très agile du fait qu’il est les bases courtes, et on le manie très bien d’entrée. Le vélo est très maniable et vif. Avec le temps on peut s’amuser à sauter d’un virage à l’autre sans trop forcer tellement le vélo est simple d’utilisation.

Quand on arrive sur des courbes rapides ou celles où l’on a besoin de grip sur l’angle, le vélo est stable et reste dans la trajectoire. Néanmoins, on est vite à la limite sur des grandes courbes à plat. Sur des courbes rapides, la limite est loin et demande de l’expérience avec ce vélo pour l’atteindre, mais au fur et à mesure elle se trouve.

Ce vélo n’est pas forcement fait pour aller très vite, et pourtant, il se débrouille très bien. Il est stable. Ce n’est pas une formule 1 non plus, mais sachant que je ne suis pas Connor Fearon, il suffit amplement ! Dans le cassant rapide, comme un champs de patate à MAC12, les suspensions ne sont pas au top, surtout la fourche (rockshox RC) qui est vite submergée. L’arrière lui tient bien au sol, avec les bons réglages évidement. Dans le cassant à vitesse normale, le vélo est bien. Il encaisse bien, il est précis, agile. On peut l’emmener où l’on veut et en faisant tout ça, il prend de la vitesse.

Il retransmet vraiment l’énergie qu’on lui donne. Chaque appui peut faire gagner en vitesse. Par contre, il ne faut pas compter pédaler avec. C’est un vélo souple de l’arrière, et à moins d’être sur l’avant quand tu pédales, ce que tu fais ne sert à rien. Pour une liaison ou une relance, ça ira bien, mais pas plus.

Et niveau saut alors ? Le vélo donne confiance, on se sent apte à sauter tout et n’importe quoi, quitte à se faire des frayeurs de temps en temps. C’est un vélo qui saute de partout et c’est vraiment plaisant. En l’air il est relativement stable et agile, tout ce qu’il faut pour s’amuser avec. Il impulse et réceptionne très bien. Les poneys ne lui font pas peur ! Pour ralentir, ce n’est pas difficile. Sauf que les freins d’origine ne sont pas les meilleurs, donc un mordant pas toujours au rendez-vous. Sinon ça freine comme un vélo normal. L’arrière a légèrement tendance à sauter sur des gros freinages mais le vélo reste dans sa trajectoire tout de même.

Pour conclure je dirais que c’est un vélo très facile à prendre en mains et très joueur. Je dirais même que joueur est son deuxième nom. C’est un vélo tolérant, parfait pour des journées de bikepark entre potes et même pour les compétitions où il peut faire des miracles aussi.

Test KONA Operator CR 2019 29’’

Je roule sur ce bike depuis janvier 2019 surtout sur des spots comme les coteaux de Mours ou le Serlin, des spots relativement tournés sur le freeride, sauts et virages. J’ai bien sûr testé le bike sur des terrains fait pour lui, des terrains de descente avec des traces comme à la Frange Verte (piste plutôt serrée, virages et sauts raides, devers, et quelques épingles) et une ligne sur un spot personnel avec beaucoup de dalles et du cassant. Pour les conditions du test j’ai pu rouler sur tout les types de sols : neige, boue, pluie et sec.

Quand j’ai reçu le vélo, mise à part ma joie immense, le vélo est magnifique ! Il n’a pas l’air d’être en 29’’, il parait juste monstrueux. On dirait que Kona a pris l’ancien Operator et a fait x 1,5. Il est super homogène et pas mal de personnes m’ont dit par la suite : « on dirait pas que c’est un 29’’ ».

Quand on se penche plus dessus, les finitions sont bien réalisées et le vélo est vraiment soigné (J’avoue que la nouvelle Rock-Shox Boxxer et ses tés font leur petit effet.)

Le vélo a beau être grand, il est léger, pesé à 17,8 avec les pédales (Crank Brother Mallet) en taille L ; il sort plus léger que l’Operator de 2017 en Alu et 27,5 pouces.

La première fois que je me suis mis dessus, la première chose qui vient à l’esprit, c’est « Wouah ! il est grand ! ». J’ai eu l’impression de monter sur une moto. Pour ce qui est de la position je roulais sur un Operator DL la saison dernière. Je me suis donc sentis comme chez moi.

Premiers tours de roues : la prise en main se fait bien mais le vélo est grand. Quand on fait un tour sur la route pour tester le vélo, on se sent à l’aise et puis on essaye de tourner pour faire demi-tour. Et là, on se fait surprendre. C’est déstabilisant et c’est dur à tourner. Vient l’étape du bunny-up, et là, j’ai eu l’impression de ne pas savoir faire du vélo ; le vélo décolle à peine et on sent que ça va être difficile pour la suite ; plus dur à prendre en main qu’un 27,5….On sent qu’il va falloir engager.

Mes a priori étaient : « oui un vélo en 29 pouces avec un angle de chasse comme ça, ça tourne pas ». Eh bien c’est totalement faux ! Le vélo tourne vraiment très bien une fois qu’on a prit le coup de main. Et même dans des épingles bien serrées, le vélo passe… Par contre, il faut pencher le vélo et on se surprend à être dans des positions bizarre. Pour ce qui est des courbes rapides ou les virages un peu à plat mais rapides, le vélo tient bien et prend de la vitesse, mais il faut l’emmener. Je pense qu’il faut un temps d’adaptation pour ne pas faire des tout droit. Le seul moyen que j’ai trouvé pour tourner à haute vitesse c’est de ne pas freiner et croiser les doigts !

Le dévers : un rail ! simplement il faut engager et lâcher les freins une fois dedans.

Le cassant : super confortable ! Il lisse le terrain et prend vraiment beaucoup de vitesse. C’est comme un train, une fois dans les rails, on serre les fesses et en avant !

Pour ceux qui se demandent si le vélo est précis, je pense pouvoir dire que oui. Là où on regarde, on passe. Même en vrac, mais ça passe !

Un détail qui fait la différence, le silence : le vélo reste silencieux même quand ça tape de partout. Quand il s’agit de prendre de la vitesse, le vélo est une fusée ! Au moment où on lâche les freins on dirait qu’il y a un accélérateur caché dans la poignée. Il prend très vite de la vitesse et parfois, cela peut devenir dangereux, parce qu’on a les habitudes de vitesse du 27,5’’ alors qu’on va deux fois plus vite. Par contre, il pédale étonnamment bien. Enfin on va pas se balader le dimanche avec, ce n’est pas ce qu’on lui demande. Mais quand il s’agit de relancer, il s’en sort plutôt bien.

 

Ce vélo est fait pour descendre vite, et ça se ressent au niveau des sauts.

Je m’explique. Sur mes premières sorties, aussi grasses soient-elles, le vélo ne décollait pas… J’avais beau tirer comme un porc, je galérais à sauter. Mais après avoir touché aux réglages, et avoir pris le coup de main, ça va bien mieux. Le vélo saute très bien, aussi bien des grosses lignes comme Godzilla à Serlin que des bosses de dirt à Mours !

En l’air, le vélo est stable et agile, on peut s’amuser à lancer des whips, des suicides, réceptionner en manual, mais ce n’est pas un vélo pour faire la Rampage, ça se sent ! Les réceptions, attention le canapé qu’est cet Operator !! Le canapé des Simpson ? Tout pareil ! Franchement, c’est bluffant, tu peux te mettre trop loin, le vélo ne bronche pas d’un poil. Et quand tu tapes c’est tes potes qui te le disent parce que tu sens rien !

Les freins freinent bien. Jusque là je pense que je ne vous apprend rien. Quand on freine, le vélo ne saute pas de partout, il est toujours collé au sol et ne change pas de trajectoire. Le comportement au freinage a ses limites quand même et mériterait un peu plus de mordant.

Pour conclure je dirais que ce vélo s’adresse en grande partie aux compétiteurs qui recherchent un bike pour aller vite. Chercher le chrono c’est son train train. Il se prend bien en main mais le carbone rend le vélo exigeant physiquement. Soit on est en forme et on va avoir l’impression d’être Connor Fearon, soit on est endormi et c’est le vélo qui dirige.

ALORS !? 27,5 ou 29 pouces ? Voici mon avis personnel.

Avec les temps qui courent on commence à se poser des questions sur nos tailles de roues et si tout ça et nécessaire. Est-ce que le 29’’ c’est efficace ou juste une mode ?

Beaucoup de constructeurs ont leur 29’’ : Commencal, SantaCruz, Norco, Scott et Trek ont commercialisé les leurs pour leur team.

OPERATOR 27 VS 29 pouces : Ces deux vélos se ressemblent en apparence mais sont différents dans leur comportement. Je m’explique :

Pour les premières impressions je trouve que les vélos se ressemblent : même cinématique, et de première vue, la géométrie semble identique. La position est relativement similaire sur les deux vélos, même si sur le 29 pouces on est plus haut.

Le 27,5’’ est plus lourd que le 29’’ d’environ 900g, juste ce qu’il faut pour que ça se ressente. Dans le comportement du vélo pur, ce sont des vélos qui ne se sont pas pareil ; l’un est un joueur et l’autre un compétiteur. Le 27,5’’ est joueur. Il est plus maniable et plus facile à prendre en mains, contrairement au 29’’ qui demande déjà plus « d’expérience ». A mes tout premiers tours de roues, je n’arrivais pas à faire un demi-tour sur un parking avec, et les bunny up étaient devenus une épreuve.

Là où l’Operator en 27,5’’ excelle, c’est dans sa polyvalence. Sauts, bike park, compétitions, il est le vélo à tout faire. Le nouvel Operator ne l’est pas autant, on sent qu’il n’est pas là pour rigoler et qu’il cherche le chrono. Les grandes roues, l’angle de chasse, le carbone, tout y est : c’est un avion. Alors oui on peut faire des sauts avec, il saute même bien, mais c’est moins son dada.

Pour la maniabilité je pense que votre avis est déjà fait et vous avez raison, le 27,5 est plus maniable. L’Operator en 27,5’’ est agile et vif ; le 29’’ l’est bien moins. Néanmoins, une fois qu’on a compris comment il fonctionne, on arrive presque au niveau du 27.5’. Le point qui change, c’est le physique. Le 29’’ peut être maniable et vif à condition d’avoir le physique pour l’emmener. Chose que l’alu demande bien moins.

Pour le côté joueur des vélos, le 29’’ l’est moins que le 27,5’’ mais reste satisfaisant. Il demande plus de temps à son guidon et plus de physique encore une fois. Les manuals, les whips se font tout aussi bien, mais c’est plus dur. Personnellement j’avais l’impression d’avoir un camion à mettre à l’équerre au début. Après, pour ce qui va être de sauter d’un virage à un autre ou de mettre des appuis n’importe où, c’est toujours la même chose qui revient : le physique. Avec le physique ça se fait. Par contre, l’Operator 27,5 c’est une toute autre histoire. Avec lui, on appuit d’un coté et de l’autre, on fait ce qu’on veut du vélo, et c’est super agréable à rouler.

Par contre ! Moi ce qui m’intéresse, c’est d’avoir un vélo rapide. Et là l’Operator en 29 pouces est excellent ! Que ça soit de longues courbes ou parties cassantes, le 29’’ est plus rapide, vraiment plus rapide. Ça m’a étonné au début. La première chose que j’ai remarqué : on lâche les freins et c’est comme si on nous poussait. Le vélo accélère tout seul. On pourrait voir ce vélo comme l’évolution du 27,5. Ce dernier est rapide mais n’a pas ce petit « boost » que le 29’’ a.

Cela n’empêche pas le 27,5’’ de chercher le chrono, loin de là ! C’est un vélo qui met en confiance et qui permet d’aller vite tout en s’amusant. Mais le 29’’ est vraiment fait pour ça, on le sent dès qu’on roule avec.

Personnellement j’ai adoré l’Operator en 27,5’’, je me suis éclaté dessus, j’ai pris confiance, j’ai pu sauter des lignes que je n’aurais pas pensé faire. J’ai fait beaucoup de compétitions avec aussi. Mais l’Operator en 29’’ est plus fait pour ça et c’est ce qui est bon !

J’arrive à faire à peu près les mêmes choses qu’avec le 27,5’’ en allant plus vite et c’est super plaisant. Évidemment ça demande plus de physique et plus de temps à passer dessus mais je pense que pour un compétiteur ça en vaut la peine.