4M Enduro Team, c’est l’histoire de deux amis, qui se sont rencontrés un peu par hasard l’été dernier. On les laisse se présenter :

Après avoir partagé plusieurs courses, on s’est rendu compte qu’on avait la même vision du vélo, et surtout la même motivation pour s’engager à fond dans la pratique de l’enduro pour la saison 2018.

C’est tout naturellement qu’on s’est dirigé vers NATURAVELO pour un partenariat. D’abord parce que c’est grâce aux sorties organisées par le magasin qu’on s’est rencontré, et ensuite parce qu’on partage leurs valeurs. En effet, on est très fiers de représenter une enseigne qui se veut la plus respectueuse de l’environnement possible, privilégiant des produits français et de qualité.

Leur lien avec la MBF (Mountain Bikers Foundation) nous permet aussi de partager une vision durable et responsable de la pratique du VTT. On se reconnait dans cette équipe de passionnés qui travaillent dans les deux magasins, et avec qui le contact est toujours facile.

L’équipe est donc composée de deux pilotes

Clément, 32 ans, est technicien dans le domaine des remontées mécaniques et papa de deux enfants. Musicien depuis toujours c’est en tant que bassiste dans un groupe de rock qu’on le retrouve quand il n’est pas sur son vélo.

Après une dizaine d’années à rouler en freeride, il est passé sérieusement à l’enduro en 2015 avec des objectifs clairement orienté performance en compétitions pour cette saison.

« Avec les objectifs que je me suis fixé pour cette saison, j’ai adapté mon rythme de vie pour arriver à m’entraîner quotidiennement. J’alterne entre sortie enduro, route, pumptrack et musculation en fonction des envies et de la météo, qu’il faut arriver à caler entre vie de famille et vie professionnelle. La saison s’annonce assez intense avec une quinzaine de courses un peu partout en France, mais la principale motivation est celle de rouler en enduro et de prendre un maximum de plaisir sur le vélo sur des sorties en montagne entre amis. »

Ces gros entrainements lui permettent d’appréhender sereinement les premiers gros objectifs de la saison.

François, 23 ans, est quant à lui étudiant à Grenoble, en deuxième année de thèse dans le domaine de l’énergie.

« C’est un peu compliqué de gérer un entrainement régulier et un travail qui demande autant d’investissement. En plus, la météo de cet hiver n’encourageait pas vraiment à sortir le vélo.  J’ai un peu peur que le début de saison soit compliqué pour moi, surtout avec les épreuves physiques sur lesquelles on se lance. Mais ça fait quelques mois qu’on a pris l’habitude avec un groupe d’amis de rouler le matin avant d’aller bosser. Un peu dur de se lever à 6h du matin pour aller rouler quand on n’est pas matinal, mais c’est devenu un plaisir ! J’essaie aussi de rouler régulièrement entre midi et deux sur la piste de BMX de Meylan juste en face de mon laboratoire pour faire monter le cardio et peaufiner la technique. J’ai eu beaucoup de galères mécaniques sur mon vélo l’an dernier, jusqu’à faire par exemple une manche de coupe du monde avec des rislans pour tenir l’axe principal du pivot de mon vélo. Je compte sur Natura vélo pour avoir des conseils en mécanique qui me seront très utiles : j’ai eu des points de sutures sur un doigt en démontant une cassette ce mois-ci ! »

Ce sera sa troisième saison de compétition, pratique qu’il apprécie de plus en plus pour l’adrénaline et le dépassement de soi qu’elle procure. Par contre ce sont quand même les belles sorties en montagne ou le plaisir de rouler les meilleurs trails grenoblois entre amis qu’il préfère.

Les objectifs sont multiples pour 2018. Clément a mis la barre très haute, avec des challenges à la hauteur de son engagement. Il participera notamment aux 5 manches des coupes de France et à 1 manche de coupe du monde. François privilégie la bonne ambiance et l’accessibilité des courses d’enduro régionales, en participant à l’ensemble de la coupe de Rhône-Alpes avec Clément. Quelques manches alpines des coupes de France sont aussi au programme.

Mais le premier gros objectif de la saison sera pour nous deux le Radon Epic Enduro et ses 4900m de dénivelé positif et ses 110 km sur des spéciales. On a passé un week-end sur les traces de l’évènement, ça nous a permis de prendre conscience de l’ampleur du défi ! On en a profité pour faire les quelques photos qui illustrent cet article.

En dehors des courses on compte profiter un maximum des montagnes, en allant notamment découvrir des nouvelles traces en dehors de la région. Amateurs de photo, ce sera l’occasion de ramener des belles images de vélo en montagne.

Le soutient de NATURA-VELO nous permet de pouvoir évoluer dans notre pratique. Leur support et leurs conseils sur le matériel nous permettront de rouler avec des vélos performants toute la saison. Leur confiance nous poussera à nous dépasser, on fera au mieux pour représenter NATURA-VELO !

On vous laisse aller voir leurs actualités : https://www.facebook.com/4MEnduroTeam/